Linky arrive en Mayenne

Linky arrive en Mayenne

La grogne monte autour des compteurs « intelligents » Linky, d’ERDF, la filiale d’EDF gestionnaire du réseau de distribution d’électricité. Expérimenté depuis 2010 à Lyon et en Indre-et-Loire, ce nouvel outil est depuis le 1er décembre en phase de déploiement dans tous les foyers français. La loi de transition énergétique du 18 août 2015 prévoit en effet le remplacement de 35 millions de compteurs. Cette opération, devrait coûter 5 milliards d’euros à ERDF d’ici à 2021.

L’objectif de ces nouveaux appareils est de connaître la consommation d’électricité des usagers en temps réel, et de pouvoir en conséquence mieux la maîtriser pour faire des économies. Outre les problèmes de confidentialité lié à ces nouveaux appareils, permettant à ERDF de déduire de la consommation électrique la présence du nombre de personnes résidant dans l’habitation (difficulté déjà relevé par la CNIL), apparaît un nouveau problème lié à la directive détachement de l’UE.

En effet, le statut de travailleur détaché est un statut défini par la directive européenne du 16 décembre 1996 permettant à un employé travaillant dans un État membre de l’Union européenne d’être détaché pour aller travailler dans un autre État membre. Ceci s’est significativement développé depuis 2010 dans certains secteurs économiques, et prend de plus en plus l’apparence d’un dumping social ! A cet égard, le CESE (Conseil économique social et environnemental) évoque : « les troubles causés aux marchés du travail de certains secteurs par un usage irrégulier du droit du détachement ».

Les habitants de Bonchamps viennent d’ailleurs de se heurter à cette difficulté puisque les installateurs sont étrangers et ne maîtrisent pas la langue française (ainsi que le relève Ouest-France dans son article du 13 février 2017). En outre ils semblent avoir des difficultés à appréhender la localisation des habitations à équiper puisqu’ils confondent les propriétaires des différents appareils. Enfin lorsque les Bonchampois mécontents veulent obtenir des explications par téléphone auprès de la société, les interlocuteurs sont également étrangers et sont incapables de comprendre la nature des demandes !

Ceci dit le fournisseur d’électricité Ennedis n’est pas la seule société à avoir délocalisé ses plateformes de télé-appel  et beaucoup de consommateurs ont déjà fait les frais des difficultés à obtenir des informations sur un problème précis quand les “techniciens” se trouvent  “ailleurs en Europe ou en Afrique du Nord” !

Encore un “des innombrables avantages” de l’union européenne, je suppose !

Jean-Michel CADENAS

Membre du Comité Central du Front National

(Image : Sud Ouest)

 

Vous aimerez aussi...