Le scandale de la répression routière

Le scandale de la répression routière

Le gouvernement va accentuer sa pression sur les conducteurs en majorant le coût des PV suite à des infractions routières de 10%. Dans le même temps, on réduira la marge d’erreur des radars, qui ne sera plus de 5% mais de 1%. Le gain annuel pour l’Etat sera de 1,8 milliards d’euros.

Nous avons actuellement en France 4450 radars. Malgré cela la mortalité routière augmente consécutivement depuis 3 ans.

On refuse d’admettre que la mortalité routière est essentiellement due aux problèmes d’urbanisme routier (nids de poule, glissière de sécurité défaillante, bandes blanches non crénelées, peinture des marquages routiers non visibles etc.…) et non de la vitesse. Les 100 millions de bénéfice engrangé par l’Etat en matière de PV seront investi dans l’achat de 400 nouveaux radars et non dévolus à l’amélioration des infrastructures routières. Pourtant d’habitude, le budget annuel d’entretien des routes est de 17,2 millions d’euros. Imaginons ce qui aurait pu être réalisé avec ces 100 millions ! C’est dire comment l’Etat envisage son rôle en matière de protection des usagers de la route.

Au final, on peut dire qu’une route bien entretenue protège des vies mais un radar, non !

 

Jean-Michel CADENAS

Chargé de Mission FN 53

 

(Photo : Objectif Gard)

 


          
        

Vous aimerez aussi...