Enseignements du premier tour des législatives

Enseignements du premier tour des législatives

 

Les résultats obtenus par le Front National (environ 14% des voix en moyenne nationale) peuvent sembler décevants mais ce tassement par rapport aux résultats de l’élection présidentielle correspond à la logique institutionnelle observée en 2002, 2007 et 2012.

La faible participation montre cependant que le nouveau président de la République est loin de susciter un large espoir et une véritable adhésion. Cette faible participation nous a fortement pénalisée puisque c’est largement l’électorat populaire qui, ayant le sentiment que tout était joué d’avance, ne s’est pas déplacé aux urnes.

Cependant une centaine de nos candidats sont qualifiés pour le second tour. Dans les circonscriptions où le candidat bleu marine ne sera pas présent au second tour, le FN ne donne aucune consigne de vote et laisse le libre choix aux électeurs.

Aujourd’hui, les Républicains ont moins soufferts de l’abstention parce qu’ils disposaient d’un grand nombre d’élus sortants. Néanmoins, dans un contexte de vague massive en faveur d’Emmanuel Macron et de ses soutiens, le Front National est le mouvement qui résiste et se maintient le mieux, obtenant des résultats similaires à ceux de 2012 tandis que LR chute lourdement et que le PS s’effondre totalement.

Front National :
Moyenne nationale en 2017 : 13,2 % (2 990 613 voix)
Moyenne nationale en 2012 : 13,6 % (3 528 663 voix)
Evolution en pourcentage entre 2012 et 2017 : – 3 %
Nombre de second tour en 2017 : 120 (contre 61 en 2012)
Les Républicains :
Moyenne nationale en 2017 : 15,77 % (3 573 398 voix, 1 élu – macrono-compatible ! – dès le premier tour)
Moyenne nationale en 2012 : 27,12 % (7 037 268 voix, 9 élus dès le premier tour)
Evolution en pourcentage entre 2012 et 2017 : – 58 %
Nombre de second tour en 2017 : 256 + 10 DVD/UDI (contre 484 en 2012)
Parti Socialiste :
Moyenne nationale en 2017 : 7,44 % (1 685 808 voix)
Moyenne nationale en 2012 : 29,35 % (7 618 326 voix), 22 élus au premier tour
Evolution en pourcentage entre 2012 et 2017 : – 75 %
Nombre de second tour en 2017 : 65 (contre 416 en 2012)

 

En conclusion, nous conservons un socle électoral solide qui nous interdit de ne pas faire confiance à l’avenir. Faire confiance à l’avenir, c’est faire confiance à la France et aux patriotes pour lesquels, l’identité, la souveraineté, la culture sont des valeurs fondamentales. Le combat de demain, n’en doutons pas, sera celui de l’identité, car les vagues migratoires ne cesseront pas avec Macron. C’est la raison pour laquelle, les militants et sympathisants du FN doivent rester mobilisés, il en va de notre survie en tant que français !

 

Jean-Michel CADENAS

Chargé de Mission FN 53

 

(Image : France Bleu)

Vous aimerez aussi...