Sursaut des patriotes au second tour des Législatives

Sursaut des patriotes au second tour des Législatives

 

Le second tour des élections législatives a permis aux patriotes d’obtenir 8 députés lors de ces élections : Marine Le Pen, Bruno Bilde, Louis Aliot, Sébastien Chenu, Emmanuelle Ménard, José Evrard, Ludovic Pajot (23 ans, benjamin de l’Assemblée Nationale) et Gilbert Collard.

Bien sûr, nous aurions aimé en obtenir beaucoup plus, mais n’oublions pas que nous sommes extrêmement désavantagés par ce mode de scrutin. J’en veux pour preuve les résultats de nos concurrents qui avec beaucoup moins de voix obtiennent plus d’élus que le FN :

Front National : 8,75% (1 590 858 voix) 8 élus

Modem : 6,06% (1 100 790 voix) 42 élus

Parti Socialiste : 5,68% (1 032 985 voix) 29 élus

La France Insoumise : 4,86% (883 786 voix) 17 élus

UDI : 3,04% (551 760 voix) 17 élus

PC : 1,20% (217 833 voix) 10 élus

Et la classe politique, encouragée par les médias aux ordres osent encore parler de démocratie alors que nous avons un système électoral digne de l’ex union soviétique ! Le véritable problème est donc la question du mode de scrutin, scrutin majoritaire uninominal à deux tours qui a tendance à avantager considérablement la formation qui arrive à tête.

Par ailleurs, cette victoire des partis mondialistes, européistes et immigrationnistes est une victoire en trompe-l’œil dans la mesure où seulement 42,64% des électeurs inscrits ont voté soit 20 167 432 votants sur un corps électoral de 47 millions de français. C’est dire que le nouveau pouvoir n’aura pas droit à l’erreur, car sa base électoral reste fragile !

Dans ces conditions, tous les espoirs sont permis au Front National qui obtient une équipe plus étoffée d’élus en comparaison à 2012, donc plus susceptibles de se faire entendre à l’Assemblée Nationale.

Enfin, la perspective de constituer un groupe parlementaire n’est pas totalement exclue puisque Marine Le Pen a évoqué cette éventualité en invitant les élus non inscrits à la rejoindre sur une plateforme commune restant à définir. Jacques Bompard a déjà répondu favorablement à cette proposition. Je rappelle qu’il est nécessaire d’avoir 15 députés pour constituer ce groupe. Il reste à attendre les réponse de Nicolas Dupont-Aignan, des députés DLF, divers droite, voire LR indépendants qui ne se satisfont pas de la collusion évidente de leur direction avec Mr Macron.

En politique, le pire n’est jamais définitif, et nous n’avons d’autre choix que de nous soumettre à la doxa ambiante ou de résister. Les adhérents du Front National sont par définition des résistants, c’est donc la voie que nous suivrons !

 

 

Jean-Michel CADENAS

Chargé de Mission du FN 53

Membre du Comité Central du FN

 

 

 

 

(Image : 20 minutes)

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...