Immigration : le défi que refuse de relever Macron !

Immigration : le défi que refuse de relever Macron !

 

Le Premier Ministre Edouard Philippe vient de présenter le plan sensé faire face au déferlement migratoire. Disons le tout net, c’est un modèle de bien-pensance, de médiocrité, d’insuffisance et d’irréalisme absolu. Méconnaissant son sujet, refusant d’emblée les mesures courageuses qui sont nécessaires, il a présenté non pas un programme, mais un catalogue de mesures sans aucune envergure, que les gouvernements successifs depuis 30 ans présentent comme la panacée, avec les résultats que l’on connait !

Un discours monocorde, intellectuellement déficient et sans intérêt. Tout le monde a compris que les macronistes n’ont rien à proposer, encore faudrait-il qu’ils le veuillent . Ils vont ruiner un peu plus notre économie déjà mal en point, car ils n’ont toujours pas compris que l’immigration est le danger qui nous attend si l’on se contente de pontifier sur les droits de l’homme et la compassion en oubliant leurs devoirs d’élus envers les français. Comme l’a déjà dit Edouard Philippe, Macron  n’est pas là pour réformer et sauver le pays mais pour être réélu en 2022 : “ Nous sommes là pour 10 ans” !

l’Europe sera le prétexte de son immobilisme. Les seuls initiatives annoncées sont pour les clandestins. C’est la création de 12500 places supplémentaires afin de “garantir le droit d’asile” dans  “la dignité, l’humanité, la solidarité”. Rien concernant la maitrise des flux migratoires, aucune menace de retour pour les immigrés illégaux, rien sur les reconduites à la frontière qui ne concerne que 10% des déboutés du droit d’asile .

Incapacité totale de ce gouvernement à faire pression sur les pays africains qui refusent de coopérer, ou des pays européens comme l’Italie ou la Grèce, de plus en plus saturés, qui refusent de respecter les accords de Dublin et de récupérer les migrants débarqués initialement chez eux mais arrivés ensuite en France.

L’ensemble des 22500 étrangers qui ont demandé l’asile dans le premier pays d’accueil européen, sont maintenant tous en France et bien décidés à y rester. Cette situation va s’aggraver puisque dès novembre 2017, l’Europe va nous interdire de contrôler la frontière franco-italienne au delà de cette date!

Les chiffres sont éloquents : 91000 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés en 2016 mais 31000 seulement se sont vu signifier une obligation de quitter le territoire, et 25000 ont réellement quitté le pays, dont 13000 de force.

En clair, plus de 70% des clandestins contrôlés peuvent demeurer en France, sans parler de ceux qui passent à travers les mailles du filet et ne sont jamais contrôlés, mais qui constitue l’immense majorité. Quand la “pseudo droite d’opposition” fait semblant de se scandaliser de la situation, c’est à se tordre de rire. N’est-ce pas un certain Sarkozy qui a signé les accords du Touquet, qui ont déplacé la frontière anglaise sur nos côtes, et favorisé ainsi l’installation du plus grand bidonville d’Europe à Calais ? Et le même qui a permis l’arrivée annuelle de 220 000 immigrés soit plus d’un million durant tout son quinquennat !

Le plan Philippe, axé uniquement sur les conditions du droit d’asile, est un appel d’air de plus, qui va pousser des millions d’Africains vers nos côtes. Comme le répète Marine Le Pen, il faut appliquer la méthode australienne, c’est à dire  interdire à tous les navires chargés de clandestins de débarquer en Europe, et ramener les bateaux à leur point de départ. Enfin, créer des centres d’accueils sur les côtes libyennes avant d’examiner les demandes d’asile.

Les pouvoirs publics, totalement dépassés, veulent répartir dans les départements les 18000 mineurs isolés recensés sur le territoire. Comme l’indique Jacques Guillemain, nous ne sommes pas loin des réquisitions obligatoires pour loger les clandestins, et nous ne sommes qu’au début de l’invasion !

Je rappelle que c’est ainsi qu’a débuté la guerre en Yougoslavie, lorsque les autorités n’ont pas pris garde à l’immigration musulmane albanaise qui pénétrait au Kosovo. On connait la suite, 10 ans de guerre entre 1991 et 2001 qui a totalement démembré le pays !

 

Jean-Michel CADENAS

Chargé de Mission du  Front National de la Mayenne

 

 

(Image : Breiz Atao)

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...