Connivence des ONG et des terroristes

Connivence des ONG et des terroristes

Alors que le seul membre en vie du commando djihadiste des attentats de Paris du 13 novembre 2015, incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), refuse toujours de parler aux juges, de nouvelles informations concernant le parcours du terroriste présumé ont été révélées le 14 août par le journal hongrois pro-gouvernemental Magyar Idök. Ces informations proviennent du contre-terrorisme hongrois (TEK) qui continue d’enquêter et ont été reprises par le journal Ouest-France du 16 août 2017.

La publication explique qu’entre l’été 2015 et le printemps 2016, Salah Abdeslam aurait convoyé pas moins de treize terroristes formés par l’Etat islamique (EI) depuis Budapest. Il aurait eu pour tâche de récupérer des complices aux abords de la gare internationale de Budapest. Parmi eux, selon le journal hongrois, trois membres du commando du Bataclan de nationalité française : Omar Ismaël Mostefaï, Mohamed Foued-Aggad et Samy Amimour. Venus des terres irako-syriennes du djihad, ces derniers auraient été récupérés le 17 septembre 2015, après avoir réussi à pénétrer dans l’espace Schengen dissimulés au sein du flot de migrants.

Dans ce cadre , Salah Abdeslam aurait été aidé par de nombreux bénévoles venant en aide aux migrants. Il aurait même séjourné à deux reprises dans l’appartement d’un membre d’une organisation humanitaire, selon Magyar Idök.

 

(Image et informations : FDS)

Vous aimerez aussi...