Congrès de Lille : 10 et 11 mars 2018

Congrès de la refondation du Front National

 Lille : 10 et 11 mars 2018

 

Au Congrès de Lille, des 10 et 11 mars 2018, 79,9% des adhérents ont adopté les nouveaux statuts proposés par la présidente, et soutenu la nouvelle impulsion que Marine souhaite donner au Front National.

Par ailleurs, après un discours de haute tenue de plus d’une heure 20 minutes, Marine Le Pen a proposé que le parti s’appelle désormais « Rassemblement National » tout en souhaitant que l’emblème demeure la flamme tricolore. Tous les adhérents seront invités à se prononcer par vote dans quelques semaines.

Sur le fond, Marine Le Pen a indiqué : Le combat que nous menons, c’est un défi de civilisation car le mondialisme et l’islamisme sont deux idéologies qui veulent dominer le monde”.

Puis elle a évoqué les 3 axes de son projet qui repose sur 3 piliers : Transmission, Protection, Liberté :

  1. Transmettre son héritage culturel, ses valeurs, son identité, son âme, c’est pour un peuple non seulement un droit mais un devoir;
  2. Assurer la protection des Français est une priorité. Restaurer l’autorité de l’Etat, combattre les communautarismes. Les actes terroristes seront considérés comme des actes de guerre, avec la réponse pénale qui en découle. Déchéance de nationalité pour les combattants de l’EI qui sont des monstres, ainsi que pour leurs femmes qui sont leurs complices;
  3. Enfin, un couplet sur la liberté, en dénonçant la tyrannie du politiquement correct qui a tué la liberté d’expression. L’Assemblée Nationale n’est qu’une caricature de la démocratie.

A titre d’exemples, le FPOE autrichien de Sébastien Kurz avec 26% de suffrages obtient 51 députés sur 183 au Parlement. En, Italie, La Lega de Matteo Salvini avec 17% aux élections législatives, obtient 183 députés. En Allemagne, l’AfD avec 13,4% obtient 92 députés au Bundestag. En France, avec 33,90% de suffrages aux élections présidentielles et près de 11 millions de voix, le Front National n’est représenté que par 8 députés seulement !

Ce ne sont que des artifices électoraux situés complètement hors du champ de la démocratie qui permettent à l’Établissement politique LREM (ancien UMPS constitué de ralliés du PS, de l’UDI et de LR) de maintenir le FN à l’écart du pouvoir

De plus en plus de français se rendent compte de cette supercherie et pensent qu’aujourd’hui, il n’y a que les migrants qui peuvent espérer que leurs enfants auront un meilleur avenir qu’eux-mêmes. C’est la raison pour laquelle beaucoup se tournent vers le FN, seul à même de leur redonner espoir dans les temps difficiles qui s’annoncent !

Dans son discours, Marine Le Pen a également évoqué l’échéance électorale européenne de la fin du mois de mai 2019, et précisé son projet : C’est l’Union de Nations Européennes : UNE, par opposition à l’UE, dont les aspects juridiques sont en cours d’élaboration.

Les observateurs ont été surpris par l’intervention de Steeve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, venu apporter un message d’espoir et de combat aux congressistes.  Steve Bannon pense que les populistes et les souverainistes doivent être fiers de l’être et que, de cette fierté, résultera la chute de l’empire européen, cette dictature de la pensée unique : « Vous vous battez pour votre liberté ? Ils vous traitent de “xénophobes”. Vous vous battez pour votre pays ? Ils vous appellent “racistes”. Mais les temps de ces paroles dégueulasses sont finis. Laissez-les vous appeler racistes, xénophobes, islamophobes… Portez-le comme un badge d’honneur parce que chaque jour qui passe fait que nous devenons plus fort pendant qu’eux, s’affaiblissent. »

A écouter les “experts” sur les radios, sur les chaînes de télévision d’informations en continu, à lire les éditoriaux de la presse mainstream, on comprend que la caste tient des propos moins assurés que d’habitude, car même en pratiquant largement la méthode Coué, ceux-ci se rendent bien compte qu’il sera extrêmement difficile de freiner la progression des nationaux en Europe en général, et en France, en particulier !

Aujourd’hui plus que jamais, regroupons les nationaux pour mener les combats de demain. Marine, à juste titre, a cité le Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc à deux reprises lors de son discours de clôture.

Je veux terminer mon propos en reprenant également les mots du grand soldat qu’il a été, portant haut et plus que tout autre, le sens de l’honneur et les plus belles valeurs militaires : « Ceux qui vivent, sont ceux qui se battent. »

Jean-Michel CADENAS

Délégué départemental du Front National de la Mayenne

Membre du Conseil National

Vous aimerez aussi...